Centre Ressources Illéttrisme & Alphabétisation

Atelier Canopé 66 - Perpignan

Vos avis sur les ressources






Le fond documentaire du CRIA riche et varié n’est pas toujours exploité car méconnu. 

Troc&Pédago est une rencontre entre formateurs qui permet d’échanger, de découvrir un ouvrage, un jeu, une pratique pédagogique.



« 1001 escales sur la mer des histoires »

Patrick MICHEL. « 1001 escales sur la mer des histoires »
Collectif Alpha Bruxelles.
Commentaire, stagiaire Cria66 novembre 2015

POURQUOI LIRE ? Qu’est-ce-qu’un  livre, un écrivain, un récit, une histoire ?
On aborde l’apprentissage de la lecture par le côté technique souvent scolaire de cette activité. Mais ensuite ? Quelqu’un qui sait lire deviendra-t-il pour autant un lecteur ? Tout en vous montrant des itinéraires pédagogiques simples, le livre de Patrick Michel vous propose quelques expériences  qui peuvent faire des apprenants de futurs lecteurs. Ce questionnement apprenant-lecteur est intéressant,  il ouvre des perspectives vers plus d’autonomie dans la pratique de la lecture quelque soit  le niveau des participants. Vous trouverez également dans ce livre des références bibliographiques autour de ces  problématiques, des analyses, mais aussi des romans, qui pourront vous inspirer dans votre parcours de formateur. Même pour des débutants, le monde des livres  n’est pas inaccessible car même les enfants aiment les histoires.








Jeu de carte : Super bis le français en s’amusant

Commentaire de la Formatrice CIMADE, AEFTI-LR et Secours Populaire

Facile à mettre en place : association des cartes questions avec les cartes réponses- Questions simples de la vie quotidienne- Intéressant pour apprendre et mémoriser des structures de base- Adaptabilité du jeu en lien avec les compétences visées (oral, écrit)- Possibilité de travailler en groupe ou en autonomie (cartes questions/réponses de couleur différente)- Niveau DILF
Activités possibles    Suivant le niveau on peut utiliser une partie ou l’ensemble des cartes quelles que soient les activités
- Sélectionner des questions courantes : Quel âge as-tu ? Combien coûtent les poires ? Quelle heure est-il ?.... le formateur peut les lire et les apprenants doivent retrouver les réponses. Ensuite les apprenants peuvent se poser les questions entre eux. Toujours en se basant sur ces questions on peut les modifier Combien coûte cette veste ?, voire même en créer de nouvelles.- On peut lire la réponse et trouver la question.- Poser la question et demander une réponse plus personnelle, qui ne soit pas inscrite sur les cartes réponses.- Faire remarquer qu’une question se termine toujours par un point d’interrogation  qui demande une intonation particulière. Qu’il y a plusieurs manières de poser des questions, et faire un travail de repérage et/ou de classement (mettre les cartes qui commencent de la même façon ensemble). Lister les pronoms interrogatifs.- Compléter le jeu et/ou en réaliser un autre en lien avec la réalité quotidienne des apprenants.




Ma journée à la ferme

Commentaire Formatrice AEFTI-LR

Document authentique : brochure sur une journée à la ferme laitière, réalisée par Cniel (les produits laitiers). Ce livret a été récupéré au salon de l’agriculture.Ce support est d’une grande richesse et permet d’aborder plusieurs thèmes : la ferme, les produits laitiers, le travail, le monde rural et la culture française.



1001 idées pour se parler

Atouts principaux :
- Clarté, structuration des activités et balisage (taille du groupe, niveau, matériel).
- Objectifs visés sont annoncés.
- Pour certaines activités on propose au formateur d’autres variantes. Ces propositions donnent d’autres possibilités mais sont surtout une façon de rendre peu à peu le formateur créatif et autonome. Il s’approprie l’outil.
- Une page est consacrée à la méthodologie. Des questions du type  - Pourquoi est-il intéressant de mémoriser un texte ?
-Les activités sont transposables. Exemple : la visite chez le médecin peut devenir une prise de rendez-vous chez le dentiste, avec un enseignant…
- Activités qui demandent à l’apprenant de faire travailler son imagination. Exemple : que prendriez-vous sur une île déserte ?
Points négatifs :
-Certaines activités demandent un matériel onéreux
- Activités qui se rejoignent










Mise en pratique de la formation de Patrick Michel

Commentaire d'Oriane Guibert Formatrice AEFTI-LR

Suite à l'intervention de Patrick Michel invité par Canopé 66, j'ai introduit une partie de la méthode qu'il nous a présentée dans le groupe alpha que je suis depuis octobre 2014. Etant contrainte par le peu d'heure hebdomadaire (2x1h30) et un certain absentéisme dû aux obligations personnelles des apprenants, il m'a semblé difficile de suivre un album jeunesse complet comme le préconise la méthode. Bien que pense que ce soit mieux, j'utilise pour le moment des tableaux de Hopper comme support pour la production de phrases.

A la première séance, les apprenants ont été enthousiastes, ils ont apprécié l'aspect ludique de cette méthode. Je trouve qu’ils sont plus actifs, plus impliqués. Les différents matériaux (étiquettes, bandes de craft, rédaction...) permettent un cours dynamique et cela se ressent dans l'attention accrue dont font preuve les apprenants. Nous avons eu peu de séances mais ce qui me plaît déjà c'est qu'ils sont capables de produire eux même des phrases écrites qui ont du sens, c'est vraiment stimulant et valorisant pour eux.

Je continue d'utiliser la méthode « alphabétique » en introduction de séance pour aborder les écrits de la vie quotidienne (jour de la semaine, présentations, lecture d'enseignes), mais la pratique classique que j'avais avant la formation me semble maintenant insuffisante.

Ces deux jours ont largement enrichi mes cours, je partage ces apports indispensables avec d'autres formateurs qui sont très intéressés et que je renvoie à l'ouvrage de Patrick Michel « du sens au signe, du signe au sens »disponible à la bibliothèque Canopé. En effet, l'alphabétisation est encore peu, voir pas abordée dans le cursus universitaire FLE et cette approche est véritablement précieuse.

Commentaire de la Formatrice du Secours Populaire 

Cette méthode reprend le déroulement de la formation de janvier dernier.- Méthode claire, agrémentée de points théoriques courts et de visuels reprenant les grandes étapes.- L’avantage de cette méthode est son adaptabilité. Les albums proposés peuvent être remplacés par d’autres, par des peintures ou par des supports en lien avec les besoins des apprenants.De plus, le formateur n’est pas obligé de la suivre dans le détail, il peut juste travailler certains points.- Du sens au signe du signe au sens est un très bon outil pour travailler avec un public loin de l’écrit. Il faut tout de même un niveau Dilf+ à l’oral. Grâce à cette méthode le formateur progresse dans sa démarche de manière construite et efficace.